Biographies-Toute vie peut devenir un roman

Biographies-Toute vie peut devenir un roman

LA PEUR

Dans les années 1975/1980, le gouvernement a décidé de construire une centrale nucléaire à Plogoff. Les gendarmes étaient chargés de faire face au mécontentement populaire,et nous, les CRS, devions garder la maison du député pro-nucléaire,de 22h à 6 heures, en bord de mer à Douarnenez. Une nuit, nous étions en patrouille autour de la maison, la nuit était noire et nous avons aperçu des ombres qui rôdaient au loin. Pas moyen de joindre le commissariat. Les communications n'étaient pas si faciles à l'époque pourtant les militants antinucléaires étaient tout aussi acharnés. Devant ces formes menaçantes, nous avons alors compris que le moment était venu de faire face à nos responsabilités. J'avais un pistolet mitrailleur, arme défensive ou offensive suivant la situation. Je n'ai pas engagé de cartouche mais, rassemblant tout mon courage, j'ai pointé mon arme devant moi. Nous nous sommes tous deux élancés au devant du danger jusqu'à ce qu'une clôture électrique vienne stopper net notre valeureuse charge. Nous n'avons pas su si les vaches qui nous regardaient étaient pro ou anti-nucléaires mais nous avons été la risée du commissariat qui avait bien besoin de se détendre un peu!

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres